Une série de mandats d'amener ont été décernés contre des anciens hauts cadres de la fonction publique et des responsables de la Sogener.

Le Chef du Parquet de Port au Prince, Maître Jacques Lafontant, avait jugé l'action en référé introduite par les avocats de la SOGENER inopportune et qu'elle n'aura aucun effet, car aucune menace de liberté ne pèse sur les invités.

Me Camille Leblanc, avocat de l'ancien ministre Frantz Verella dénonce l'acharnement du chef du parquet.

Il qualifie d'illégale la dernière décision de Jacques Lafontant et promet de trainer le dossier devant le doyen.

Les propriétaires de la Sogener avaient une nouvelle fois boudé la convocation du chef du Parquet de Port-au-Prince, Jacques Lafontant le mercredi 27 novembre 2019.

Les avocats des dirigeants de la Sogener ont exercé un recours préventif auprès du Doyen du tribunal de Première instance arguant de menace à la liberté de leurs clients. Ils ont évoqué la convention interaméricaine des droits de l'homme.

EJ/Radio Métropole Haïti