La rencontre entre le chef de l'état et les dirigeants de la Passerelle n'aura pas permis de faire avancer les discussions en vue d'un dialogue national. La séance de travail hier à permis aux membres du groupe d'initiative et du comité de suivi de la Passerelle de soumettre le document de l'accord de Marriott et d'expliquer les mécanismes de formation d'un gouvernement de transition, a dit le président du groupe d'initiative.

Il n'y a pas eu de discussion sur l'accord, a t-il laissé entendre.

L'un des porte parole de l'Alternative, M. André Michel, affirme que cette rencontre n'engage que la Passerelle. Il soutient que cette organisation ne représente pas les partis politiques signataires de l'accord.

Le juriste juge inopportune cette réunion arguant que le président n'a pas exprimé une quelconque volonté de démissionner.

L'Alternative entend poursuivre la mobilisation afin d'obtenir la démission du président Moïse.

Le chef de l'état au regard de la conjoncture se trouve dans une position confortable en raison de la fin de la mobilisation populaire. Il espère former un gouvernement de consensus avant la fin de l'année en dépit de l'intransigeance de l'opposition radicale.

LLM / radio Métropole Haïti