La mutinerie à la prison civile de Hinche ( Centre) a déclenché une investigation des autorités locales et policières. L'arrivée récente d'un groupe de 80 prisonniers dangereux serait l'une des causes occasionnelles de la révolte.

Les mutins auraient à leur tête Bout Jeanjean, ancien chef de gang de La Saline. D'autres bandits membres de gangs dangereux ont été transférés dans ce centre carcéral au cours des dernières semaines.

Bout Jeanjean et ses complices étaient en train de planifier un plan d'évasion quand le responsable de la prison a voulu contrôler les cellules. Le chef de gang et ses complices ont alors sequestrè l'agent 4 et un autre policier.

Les mutins dénoncent les mauvaises conditions de détention et exigent un constat d'un représentant d'une organisation de défense des droits humains et d'un juge de paix.

La surpopulation carcérale est considérée comme l'une des cause de la mutinerie. Les prisonniers affirment qu'une cellule construite pour accueillir 5 personnes en accommode 50.

Selon les autorités locales la prison de Hinche compte plus de 550 détenus.

LLM / radio Métropole Haïti