Le dysfonctionnement du Parlement haïtien a partir du 13 janvier 2020 ne devrait pas provoquer le dysfonctionnement du Sénat. L'expert en question electoral, Bolivard Louis, soutient que seul 10 sénateurs perdront leur sièges au deuxième lundi de janvier 2020.

Il explique que les élections de 2015 avaient été réalisées suivant le système majoritaire plurinominal à deux tours. L'ancien expert de la Minustah, souligne que les sénateurs élus pour 4 ans lors de ce strutin perdront leur siège le 13 janvier 2020.

Il n'y a aucune possibilité pour que deux tiers du Sénat, partent a dit M. Louis rejetant d'un revers de main les allégations de certains leaders de l'opposition.

De plus il fait remarquer que les sénateurs élus en 2016 n'ont pas été élus pour deux ans mais pour 6 ans dans un scrutin à part.

Il souligne qu'il n'y a pas de confusion dans le décret électoral faisant valoir que les élections sénatoriales de 2020 étaient majoritaires et uninominales.

Le débat sur la fin du mandat des sénateurs suscite des réactions tant dans l'oposition qu'au sein des partis aliés.

LLM / radio Métropole Haîti