L'ex président du Sénat haïtien, Dejean Bellizaire, assure que le grand corps sera dysfonctionnel a partir du 13 janvier 2020. Il soutient que deux tiers du Sénat doivent partir en raison de l'expiration de leur mandat.

Initiateur de l'accord de Kinam l'ingénieur Bellizaire encourage les 20 sénateurs concernés à regagner leur région en vue de préparer les prochaines joutes électorales.

Pour justifier son argumentaire l'ex président du Sénat fait remarquer que le mandat du deuxième tiers du Sénat coïncide avec une législature de la chambre basse. Si le mandat des députés de la 50 eme législature arrive à terme c'est le cas également pour le deuxième tiers du Sénat, argue t-il.

De plus il rappelle que le mandat des sénateurs élus pour deux ans avaient été prorogés en 2018.

Selon les dispositions de la constitution et des lois électorales les sénateurs sont élus pour 6 ans, 4 ans et 2 ans lorsqu'il y a plusieurs sièges à pourvoir par département. Vieux briscard de la politique, M. Bellizaire rappelle qu'il s'agit de situation récurrente dans la vie politique. Élu pour deux ans en 1990, M. Bellizaire a été réélu pour 6 ans sous le gouvernement de Bazin mais son mandat avait été annulé après le retour du président légitime Jean Bertrand Aristide en 1994.

LLM / radio Métropole Haïti