L'opposition haïtienne haïtienne est divisée à propos de la nouvelle stratégie de manifestation contre le chef de l'état.

Le chef de file de Pitit Dessalines, Moîse Jean Charles, ne décolère pas contre la stratégie consistant à organiser des manifestations nocturnes. De l'avis de M. Jean Charles cette stratégie est contre productive et favorisera l'intensification de la répression policière contre les militants.

L'ex candidat s'adresse directement à la population et critique les autres leaders de l'opposition. Il affirme que cette nouvelle stratégie a été dictée par les officiels de l'administration américaine.

Proche du président vénézuélien, Nicolas Maduro, le leader de Pitit Dessalines soutient que ces leaders sont désormais en dehors de la lutte populaire. Il croit que le combat sera plus efficace puisque débarrassé des opportunistes.

L'ex candidat à la présidence préconise la poursuite de la mobilisation visant le renversement du président Moise. Il annonce des jours sombres pour le pays en raison d'une détérioration de l'économie et de l'intensification de la crise politique. La caducité du Parlement combinée à la mise en place d'un gouvernement de facto entraînera l'annulation de l'appui budgétaire explique t-il.

LLM / radio Métropole Haïti