Le sénateur Jean Renel Sénatus, ne décolère pas contre les représentants de l'exécutif qui évoquent la caducité du Sénat à partir du 13 janvier 2020. Le Sénat ne sera pas caduc mais dysfonctionnel, prévient le juriste dénonçant des manœuvres visant à influencer l'opinion publique.

Le sénateur Senatus soutient que seul un tiers du Sénat partira au deuxième lundi de janvier 2020. Il rejette les argumentaires annonçant le départ de 20 sénateurs.

M. Sénatus assure que son mandat de 6 ans court jusqu'en janvier 2022. En ce qui a trait aux interprétations diverses des législations, le sénateur Sénatus insiste sur la nécessité de ne pas confondre les termes vacance et vide en ce qui a trait au siège de sénateur. Le concept vide n'est pas défini par la loi, regrette t-il.

Interrogé sur la meilleure formule de gouvernance après le 13 janvier 2020, le sénateur Sénatus recommande que le Sénat continue sa mission de contrôle. Il cite notamment la ratification des conseils d'administration de la BNC et de la BRH, du directeur général de la Police et des ambassadeurs.

LLM / radio Métropole Haïti