M. Jude Charles Faustin, conseiller du chef de l'état haïtien, se prononce pour le départ de 20 sénateurs à la fin du mandat de la 50 eme législature. Assurant qu'il s'agit de son opinion et non d'une décision du président Jovenel Moïse, M. Faustin a fait valoir que cette situation est récurrente dans la vie politique haïtienne.

Le chef de l'état constatera la caducité du Parlement, a dit M. Faustin expliquant qu'il n'y aura aucun accord politique avec les sénateurs qui veulent conserver leurs sièges.

L'ex député critique l'accord politique de 2018 qui avait permis à 10 sénateurs de proroger d'une année leur mandat. On ne peut refaire les mêmes erreurs, insiste t-il.

Interrogé sur un possible bras de fer entre l'Executif er les sénateurs qui veulent conserver leurs sièges, M. Faustin assure qu'ils n'ont pas les moyens de leur politique. L'ex député soutient que l'ensemble du Parlement sera caduc au deuxième lundi de janvier 2020 ce qui permettra au chef de l'état de gouverner par décret. Cette formule n'est pas nouvelle, le president Moïse ne va pas réinventer la roue, ajoute t-il.

LLM / radio Métropole Haïti