Claudy Gassant a été démis hier de ses fonctions de directeur de l'Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC). Le Premier Ministre haïtien, Jean Michel Lapin, a fait l'annonce assurant qu'il s'agit d'une décision visant à favoriser l'harmonie entre les institutions.

Le limogeage de M. Gassant est la conséquence de son conflit ouvert avec le Parquet de Port-au-Prince dans le cadre de l'affaire Kerby Alcante, diplomate haïtien, accusé d'implication dans un vol de véhicule en République Dominicaine. A deux reprises M. Gassant avait appréhendé M. Alcante qui à chaque fois a été remis en liberté par le Parquet de la capitale.

Le conflit s'était aggravé lorsque le directeur de l'ULCC avait convoqué le substitut du commissaire du gouvernement ayant traité le dossier.

M. Alcante est un proche de l'ex sénateur Willot Joseph, allié du pouvoir.

Le règne prometteur de Gassant à l'ULCC n'aura duré que deux mois. Il avait pourtant obtenu l'appui du chef de l'état dans sa croisade contre la corruption au sein de l'administration publique. Le président Jovenel Moïse avait pris part récemment à une journée de sensibilisation sur la lutte contre la corruption réalisée par l'ULCC.

Redouté, l'ancien chef du Parquet de Port-au-Prince, avait donné la garantie qu'il entendait combattre les faits de corruption sans se soucier de la personnalité des individus. Il avait lancé des réformes pour faire fonctionner l'ULCC en tant qu'un véritable Parquet financier.

M. Gassant aura tout au moins réussi son pari de susciter la crainte des fonctionnaires en ce qui a trait à la déclaration de Patrimoine. Toutefois il ne pourra pas lancer les enquêtes pour suspicion de corruption contre les hauts fonctionnaires récalcitrants.

LLM / radio Métropole Haïti