Des sources dignes de foi ont fait état de la poursuite des négociations entre le président Jovenel Moïse et des leaders de l'opposition en vue de la formation d'un gouvernement de consensus. Dans le même temps des dirigeants politiques ont entrepris de favoriser une entente entre les divers secteurs de l'opposition. Il s'agira de regrouper les signataires des accords de Marriott et Kinam ainsi que les formations indépendantes de ces alliances.

Le chef de file du parti Unir, Clarens Renois, se réjouit de la possibilité de dialogue entre le président Moïse et l'opposition radicale. Dans une démocratie il faut convaincre et non imposer ses vues. Convaincre implique le dialogue, a martelé M. Renois faisant valoir que l'objectif n'est pas la formation d'un gouvernement mais la conclusion d'un accord politique.

Il exhorte les protagonistes à mettre de côté leur orgueil afin de parvenir à un win -win solution.

Si la nouvelle conjoncture est plutôt favorable au chef de l'état, M. Renois met en garde contre tout triomphalisme expliquant qu'un retournement de situation est toujours possible. Il recommande au président Moïse de faire montre de sagesse et de rechercher la confiance des acteurs lors des prochaines discussions.

M. Renois insiste sur la nécessité pour que les acteurs tirent leçon des positions inflexibles exprimées à la fin de l'année écoulée. En politique on ne peut pas avoir des ennemis éternels, a t- il laissé entendre.

LLM / radio Métropole Haïti