Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, promet que plus de 15 000 hectares de terres seront irriguées en 2020 dans le cadre des efforts continus visant la relance de la production agricole. Le président haïtien presse les organismes etatiques dont le ministère de l'agriculture à réaliser les études nécessaires en vue de l'installation de plus de 150 pompes solaires.

Ces pompes seront achetées grâce à des dons de Taïwan et de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) notamment. M. Moïse assure que le Trésor public mobilisera des fonds pour l'acquisition de 30 pompes.

Le gouvernement taïwanais contribuera à hauteur de 10 millions de dollars pour l'achat de 80 pompes.

Le chef de l'état insiste sur la nécessité pour pour que la priorité soit accordée à la plaine du cul de sac. Plus de 43 pompes doivent être installées dans cette zone qui comprend la plaine de Cité Soleil.

Selon les estimations chaque pompe solaire pourra irriguer en moyenne 100 hectares de terre.

Des pompes ont déjà été installées dans le Nord Est et le président recommande l'installation d'autres pompes dans la plaine de Bako nwa.

Attirant l'attention sur l'importance du système de pompage solaire pour les classes paysannes le chef de l'état a mis en garde contre les turbulences politiques qui peuvent empêcher la réalisation de ces projets. Ceci ne pourra être possible pendant un peyi lok, a prévenu le président Moïse invitant les leaders de l'opposition à reconnaître l'importance des programmes réalisés dans l'intérêt de la population.

LLM / radio. Métropole Haïti