Un accord parrait hypothétique entre les acteurs politiques haïtiens et la Présidence impliqués dans un dialogue en vue de trouver une solution à la crise politique. Les protagonistes défendent les positions exprimées depuis le début de la crise. Les partis signataires de l'accord de Marriott et d'autres partis de l'opposition continuent de réclamer la démission du chef de l'état.

Ils souhaitent une démission immédiate ou différée présentée comme une réduction de mandat.

Ces dirigeants politiques arguent que le président Jovenel Moïse ne pourra pas réaliser des élections honnêtes et crédibles. Ils recommandent une transition avant la fin du mandat.

De leur côté les partis alliés et la Présidence rejettent toute forme de démission. Ils ne jurent que par la formation d'un gouvernement d'union nationale pour sortir le pays de la crise.

Les discussions ont été intenses et les participants ont tenté de convaincre de la justesse de leurs propos.

Sauf miracle il est peu probable que les acteurs parviennent à un accord au cours de cette troisième journée de discussions. Toutefois de participants ont révélé que les acteurs ont travaillé sur la feuille de route du prochain gouvernement.

LLM / radio Métropole Haïti