Le Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) prône la poursuite du dialogue entre le gouvernement et les diverses tendances de l'opposition en vue de parvenir à un accord politique. L'un des dirigeants du RDNP, Gerard Evans Beaubrun, exhorte le chef de l'état a accepter la réduction d'un an de son mandat en vue de provoquer le retour de l'opposition radicale à la table des négociations.

Il se dit confiant qu'un accord est possible entre le gouvernement et l'opposition modérée. L'ex député de Léogane fait remarquer que les représentants de l'aile dure de l'opposition dont Moïse Jean Charles de Pitit Dessalines, André Michel du Secteur Démocratique, Youri Latortue de AAA et Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas n'avaient pas pris part aux négociations à la Nonciature Apostolique.

De l'avis de M. Beaubrun une seconde étape de négociation doit être envisagée afin d'inclure l'opposition radicale dans un large consensus.

Interrogé sur un gouvernement sans la participation de l'opposition, M. Beaubrun a prévenu que la crise pourrait s'aggraver. La résolution de la crise politique est le point de départ des actions visant à résoudre les autres crises, a martelé le docteur Beaubrun.

Il exhorte les acteurs politiques et de la société civile à rechercher la concorde en vue de défendre les intérêts de la nation.

LLM / radio Métropole Haiti