270 mille armes à feu circulent entre les mains de civiles en Haïti selon un rapport du secrétaire général de l'organisation des Nations Unies.

Antonio Gueteres souligne que le pays continue de souffrir de la violence généralisée à cause de la circulation incontrôlée d'armes légères et de petit calibre.

Ajouter à cela le trafic transfrontalière, la criminalité a atteint un niveau inacceptable a poursuivi le diplomate portugais.

Antonio Gueteres se félicite de l'adoption par le Conseil de sécurité de la résolution portant création du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH], qui a pour mandat de fournir des conseils sur la violence des gangs, la réduction de la violence de quartier et la gestion des armes et des munitions.

La création d'une unité spécialisée au sein du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti, chargée de donner des conseils sur les questions de la violence en bande organisée, de la violence locale et de la gestion des armes et des munitions est un bon pas écrit le secrétaire général de l'ONU.

Notons que le rapport sur les armes légères et de petit calibre dans le monde est soumis tous les 2 ans au Conseil de Sécurité par le Secrétaire Général des Nations Unies António Guterres.

EJ/Radio Métropole Haïti