L'Inspection générale de la Police réitère son opposition à la création d'un syndicat au sein de la Police Nationale. Nous sommes là pour appliquer les conventions internationales et la législation haitienne, a martelé l'inspecteur général en chef Hervé Julien.

Il fait remarquer que les documents internationaux ont été signés par les gouvernements et ratifiés par les autorités législatives. L'inspecteur général a mis l'accent sur la nécessité pour que les lois haïtiennes soient conformes aux conventions internationales.

Rappelant que la constitution reconnaît le droit à la liberté syndicale, M. Julien a fait état également des contraintes pour le fonctionnement d'un syndicat en raison des conventions sur la liberté syndicale.

De plus les règlements de la Police n'autorisent pas la formation d'un syndicat.

L'inspection générale annonce une enquête en vue d'identifier et de sanctionner les policiers qui avaient créé un climat de tension devant le local de cette unité.

Environ 50 policiers qui seraient des membres du syndicat avaient menacé des employés avec des armes à feu et bloqué la circulation des véhicules.

L'inspection générale ferme ainsi la porte aux négociations avec les leaders du syndicat interdit.

LLM / radio Métropole Haiti