Désormais tous les véhicules à l'exception de ceux des missions diplomatiques, peuvent être soumis à des contrôles de police.

C'est la décision principale adoptée ce mercredi, lors d'un CSPN élargit, pour contrer le phénomène du kidnapping qui bat son plein actuellement à Port-au-Prince.

Une fois de plus, le premier ministre et président CSPN qui annonçait la nouvelle a donné la garantie à la population que l'exécutif sera intraitable envers les kidnappeurs.

Un nouveau plan de sécurité à trois niveaux a donc vu le jour informe Jean Michel Lapin. Il consistera entre autre au renfoncement de la présence policière à travers les rues de la capitale.

Les citoyens exhortent les autorités à adopter les dispositions nécessaires et mobiliser des ressources financières afin de garantir la sécurité de la population.

Entre temps , la peur s'installe dans les familles. De nombreux parents choisissent d'attendre leurs enfants devant les établissements scolaires. Ils réclament des dispositions pour rétablir un climat sécuritaire.

Des étudiants font état également de la peur et du stress. Ils affirment que leurs parents les pressent à suspendre leurs études.

EJ/Radio Métropole Haïti