Le rapport périodique sur Haïti du Secrétaire Général de l'ONU António Guterres, remis ce jeudi, au Conseil de Sécurité, laisse apparaitre une augmentation de 42% du nombre d'homicides en Haïti durant l'année 2019.

Ce document produit tous les 120 jours, montre aussi une multiplication des crimes de droit commun, des enlèvements de personnes, des détournements de véhicules, vols et attaques violentes par des gangs lourdement armés dans le pays.

En outre, le rapport révèle que 42 policiers ont été tués en 2019, contre 17 en 2018, ce qui représente une augmentation de 147 % ; ce nombre est le plus élevé jamais enregistré depuis que la Police Nationale d'Haïti a été créée en 1995.

De plus, 31 des 348 postes de police du pays ont été vandalisés (dont 8 incendiés), contre 7 incidents enregistrés en 2018.

La crise politique est venue compliquer encore la situation en matière de sécurité estime le secrétaire général de l'ONU dans son rapport. En effet entre le 1er septembre et le 30 novembre 2019, l'ONU a recensé au moins 1,341 manifestations, barrages routiers et barricades à travers tout le pays.

EJ/Radio Métropole Haïti