Les policiers syndiqués ont une nouvelle fois imposé leur loi dans les rues de Delmas et Port-au-Prince. Ils ont forcé des fonctionnaires à quitter leurs postes.

Dans plusieurs ministères dont la justice, les affaires sociales, les finances ainsi qu'au service d'immigration et à la DGI les policiers ont détruit les pare-brises de plusieurs véhicules et fait usage de gaz lacrymogène. La circulation automobile a été perturbée en raison des barricades de pneus enflammés et des véhicules stationnés sur la voie publique.

Les policiers dont certains encagoulés s'attaquent principalement aux véhicules avec des plaques officiel et service de l'État.

Les policiers manifestants exigent la réintégration des policiers révoqués et l'autorisation de fonctionnement pour le syndicat.

De nombreux coups de feu ont été tiré par les policiers syndiqués bénéficiant de l'appui de plusieurs militants de l'opposition.

LLM / radio Métropole Haïti