Le Premier Ministre haïtien, Joseph Jouthe, applique la politique de la carotte et du bâton à l'égard des chefs de gangs. Il promet de poursuivre ses dialogues avec les chefs de gang tout en continuant l'offensive pour le demantèlement des groupes armés dans les quartiers populaires.

M. Jouthe révèle que 7 bandits ont été tués hier lors d'affrontement avec les forces de l'ordre.

Même s'il se dit prêt à dialoguer avec les criminels, le chef du gouvernement salue l'action énergique de son ministre de la justice. M. Delille a adopté une ligne dure consistant à traquer les bandits auteurs de nombreses exactions.

M. Jouthe justifie sa décision de ne pas fermer la porte aux bandits par la nécessité de ne pas donner le champ libre à ceux qui tirent les ficelles. Il rappelle que les jeunes bandits, pour la plupart en dessous de 25 ans, ne disposent pas de chaussures alors qu'ils ont en leur possession des quantités énormes de munitions.

Les affrontements entre les gangs visent entre autres à contrôler des territoires et ceci est en connexion avec les prochaines élections, a laissé entendre M. Jouthe assurant être au courant de l'implication des dirigeants politiques dans les violences.

Le Premier Ministre n'a pas d'état d'âme il veut être à l'écoute de ceux qui souhaitent se repentir tout en assumant sa charge de garantir la sécurité publique. S'ils choisissent de mourir c'est leur choix, a estimé le Premier Ministre haïtien.

LLM / radio Métropole Haïti