L'étau se resserre autour des chefs de gangs du village de Dieu. Le Premier Ministre haïtien, Joseph JJouthe, a indiqué ce vendredi 24 avril 2020 que la porte du dialogue était presque fermé pour les caïds du village de Dieu.

Ces bandits sont ouvertement en guerre avec le gouvernement pour le contrôle de l'axe principal routier reliant Port-au-Prince à Carrefour et aux départements du Sud.

M. Jouthe avait au cours des dernières semaines indiqué qu'il dialoguait avec des chefs de gangs.

Une politique de la carotte et du bâton que le Chef du gouvernement entend boucler.

C'est la ligne de la répression qui sera privilégiée. Le ministre de la justice, Lucmane Delille, a donné un ultimatum de 72 heures aux bandits pour déposer les armes. Il prévient que les criminels seraient tenus pour responsables des conséquences néfastes d'une intervention des forces de l'ordre.

Le garde des sceaux indique qu'un intervention des forces de l'ordre est imminente contre ces criminels qui défient l'autorité de l'État au coeur de la capitale.

LLM / radio Métropole Haïti