Le sévère rationnement du courant électrique se poursuivra au moins au cours des deux prochaines semaines. Le directeur général de l'électricité d'Haïti (EDH), M. Hervé Pierre Louis, a indiqué qu'une amélioration est prévue à la mi mai avec la fin de la saison sèche.

A cette dâte les turbines de la centrale hydroélectrique de Péligre seront remis en marche.

Pour le moment la production totale d'énergie électrique est d'environ 70 mégawatts. Une production très insuffisante pour la région métropolitaine de Port-au-Prince qui réclame plus de 200 mégawatts.
br> Le directeur de l'EDH a également fait état de l'impossibilité pour sa compagnie d'utiliser les infrastructures de Varreux 3 en raison d'une procédure judiciaire. L'État a déjà récupéré de la Sogener les infrastructures de Varreux 1 et 2. Toutefois cette production ne peut compenser l'absence de la centrale de Péligre.

Par ailleurs M. Pierre Louis se plaint de la vétusté des réseaux transportant l'énergie. Il révèle que l'état a adopté des dispositions en vue de la réalisation de travaux grâce aux fonds obtenus dans le cadre de l'accord de Taïwan. Les travaux pourraient être lancés en juin 2020.

M. Pierre Louis a également évoqué l'épineux dossier des dettes des entreprises et des citoyens envers sa compagnie. Il regrette que la majorité des citoyens refusent de payer la facture de l'énergie qu'ils ont consommé.

LLM / radio Métropole Haïti