Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont exprimé vendredi leur préoccupation face à la crise prolongée en Haïti et ont demandé aux parties prenantes de travailler ensemble pour lutter contre les moteurs sous-jacents de l'instabilité « Les membres du Conseil ont noté avec préoccupation la crise prolongée en Haïti ainsi que l'impact de la pandémie de Covid-19. Ils ont réaffirmé leur soutien au peuple haïtien et exhorté le Gouvernement d'Haïti à assurer une réponse coordonnée à la pandémie ».

En outre le Conseil a rappelé la nécessité pour les parties prenantes d'Haïti de travailler ensemble pour lutter contre les facteurs sous-jacents d'instabilité et pour le Gouvernement d'Haïti de poursuivre les travaux sur les réformes politiques, économiques et sociales nécessaires et de poursuivre les préparatifs pour des élections opportunes.

La Représentante spéciale Helen La Lime, dans son rapport a noté que les premiers signes de l'intention de l'exécutif de commencer à préparer des élections législatives et locales attendues depuis longtemps ont réveillé les passions et ravivé l'acrimonie dans le discours public et le débat politique.

De plus elle juge qu'il devient de plus en plus évident qu'une réforme de la Constitution est nécessaire pour sortir de ce paradoxe et instaurer les conditions de la stabilité institutionnelle, de la bonne gouvernance et de l'état de droit, trois caractéristiques indispensables pour que le pays puisse prospérer. Seul un processus national qui combine un solide leadership et de véritables efforts par l'ensemble des acteurs pour mettre de côté les intérêts politiques à court terme permettra de parvenir à une telle réforme, a t-elle ajouté.

LLM / radio Métropole Haïti