Les autorités haïtiennes sont en conflit ouvert avec plusieurs entrepreneurs du secteur pétrolier. Le chef de l'état, Jovenel Moise, a demandé à son Premier Ministre Joseph Jouthe, de former un task force pouvant enquêter sur les transactions considérées comme douteuses au cours des 10 dernières années. L'équipe comprendra des enquêteurs de l'inspection Générale des Finance {IGF), de l'unité de Lutte contre la Corruption (ULCC), et de l'unité centrale de renseignement financier (Ucref).

Les transactions réalisées au détriment de l'état auraient provoqué des subventions et un financement des produits pétroliers de plus de 24 milliards de gourdes uniquement durant le mandat de M. Moïse.

Les entrepreneurs du secteur pétrolier ont pu augmenter sensiblement leur marge de profit grâce à des bénéfices indues. Le chef de l'état et le ministre des finances, Patrick Boisvert, accusent des membres du secteur d'avoir manipulé des informations sur le marché international leur ayant permis d'augmenter leur bénéfice jusqu'à 40 centimes sur chaque galon de carburant.

Le président Moïse ne décolère pas contre ces entrepreneurs rappelant qu'il s'évertue à récupérer les ressources détournées par les élites. Ce qui reste de la richesse nationale doit être au service de la majorité de la population, insiste t-il.

De plus le directeur du Bureau de Monetisation de l'Aide Publique au Développement, (BMPAD), Paul Ignace Saint Fleur, fait état d'un chantage des entrepreneurs pour augmenter leur profit. Il rappelle qu'en début d'année une compagnie l'avait contraint à accepter un Premium à 5 fois le prix réel.

Il dénonce un complot visant à déstabiliser le gouvernement et augmenter la misère de la population.

LLM / radio Métropole Haïti