Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, et plusieurs officiels dénoncent des complots de certains entrepreneurs en vue de déstabiliser le gouvernement.

Le président Moïse indique que les réformes qu'il a entrepris dans les secteur énergétique ont provoqué une réaction violente de certains entrepreneurs. Ces hommes d'affaires tenteraient de provoquer la chute du chef de l'état en finançant des manifestations et en provoquant des pénuries.

Dans le secteur de l'électricité, le ministre des travaux publics, Joséus Nader, dénonce un complot entre des acteurs nationaux et internationaux visant à empêcher la réalisation du programme électricité 24/24. Il révèle qu'une compagnie étrangère a refusé de réparer deux turbines de la centrale hydroélectrique de Péligre en dépit du versement d'un montant de 6 millions de dollars.

Il regrette que les retards feront perdre les avantages de la période pluvieuse pour la production d'électricité.

Dans le secteur des produits pétroliers les autorités estiment que plus d'un milliard de dollars de bénéfices indues auraient été captées par des compagnies pétrolières. Les transactions réalisées au cours de la dernière décennie seront passées au peigne fin par les enquêteurs de l'inspection générale des Finances (IGF), l'unité de Lutte contre la Corruption (ULCC) et l'unité Centrale de Renseignement Financier (UCREF). Les investigations concernent notamment des cas de sur facturations.

LLM / radio Métropole Haïti