Les activités des gangs armés ont diminué au cours des derniers mois, a assuré Jean Rebel Dorcenat, membre de la commission nationale de désarmement, démobilisation et Réinsertion (CNDDR).

Il soutient que plusieurs grandes familles impliquées dans la vente d'armes et de munitions ont cessé leurs activités. Certains ont fui le pays, a dit M. Dorcenat saluant la determination des autorités à combattre les groupes armés.

Il confie que la situation pourrait être pire si le gouvernement n'avait pas adopté des dispositions urgentes. En ce qui a trait aux individus ayant acquis des armes de gros calibre au cours des derniers mois, M. Dorcenat a révélé que nombre de ces armes à feu ont été récupérées. Il fait état de la poursuite d'investigations judiciaires en ce qui concerne d'autres personnalités.

Interrogé sur le pacte entre 9 chef de gang de la région métropolitaine de Port-au-Prince, M. Dorcenat explique qu'il s'agit d'une paix entre eux. Il croit que ce pacte de non agression peut être bénéfique pour les citoyens vivant dans ces quartiers défavorisés.

Il espère que dans une seconde étape un accord pourra être conclu avec la commission pour la remise des armes. Le commissaire insiste sur la nécessité de réaliser des projets et d'offrir des avantages en échange des armes à feu.

LLM / radio Métropole Haïti