M. Michel Présumé, haut cadre de l'administration publique haïtienne, est confronté à un nouveau défi. Il a été installé hier lundi 13 juillet 2020 dans ses fonctions par le ministre des Travaux Publics, Joséus Nader. La cérémonie a eu lieu au ministère en raison de l'hostilité des employés.

L'ex secrétaire d'État à la planificaton est perçu comme celui qui à la charge de liquider les entreprises publiques. Il avait été président de la commission de modernisation des entreprises publiques, organisme ayant mis en branle le processus de privatisation.

Ensuite il a lui même présidé à la vente de la Téléco et de la Minoterie.

M. Présumé se défend assurant qu'il s'agit d'une perception. Il explique qu'il n'a pas pour mission de privatiser l'EDH.

Le dossier de la privatisation de l'EDH, entreprise en faillite, est évoqué depuis plusieurs dizaines d'années. Toutefois le syndicat de l'entreprise exerce une pression forte sur les autorités gouvernemebtales. Les membres du syndicat se sont mobilisés pratiquement dans les grandes régions. Ils exigent la démission de M. Présumé.

Le divorce entre l'administration Moïse et le syndicat a eu lieu en avril dernier. Le gouvernement a dénoncé un sabotage tandis que le syndicat a fait valoir que le black out sur l'ensemble de la région métropolitaine était dū à un déclenchement général.

La cohabitation est devenue impossible entre le gouvernement et le syndicat d'autant que l'entreprise publique ne sera plus seul maître à bord dans la production et la commercialisation de l'électricité.

M. Présumé promet qu'il n'y aura pas de chasse aux sociétés mais il s'agit de l'un des points d'ombre dans les échanges entre les deux parties.

LLM / radio Métropole Haïti