La Banque interaméricaine de développement (BID) a approuvé une aide non remboursable de 60 millions de dollars américains pour soutenir les secteurs les plus vulnérables d'Haïti qui font face à la crise provoquée par la COVID-19. L'aide sera gérée par le Fonds d'assistance économique et sociale (FAES).

Les fonds représentent une assistance à un pays en besoin urgent, dont la fragile économie a été sensiblement touchée par le coronavirus. Selon les spécialistes les principaux facteurs externes qui affecteront l'économie sont l'effondrement des envois de fonds de la diaspora et la baisse de la demande d´exportations haïtiennes.

"L'objectif principal est de fournir une protection rapide et à grande échelle aux secteurs sociaux les plus négligés, en y incluant les transferts monétaires", a déclaré Nicola Magri, chef d'équipe du projet de la BID.

En plus de cette aide non remboursable de 60 millions de dollars américains, la BID a réaffecté 10 millions de fonds destinés aux domaines de l'eau et de l'assainissement, de l'éducation, du tourisme et de l'éducation pour les concentrer dans la lutte contre les effets du COVID-19.

Ces fonds seront utilisés pour proposer des solutions pour le lavage des mains et l'accès à l'eau dans les zones critiques, pour épauler la radio et les télé-écoles, distribuer de la nourriture aux familles des étudiants, soutenir le paiement aux enseignants, secourir les petits acteurs du secteur touristique et acquérir des équipements adéquats pour faire face à la pandémie.

LLM / radio Métropole Haïti