L'ex ministre de la jeunesse et des sports, Max Atis, appelle à la démission du chef de l'état Il faut qu'il parte pour éviter un bain de sang, a dit M. Atis invité à l'émission Le Point de Télé Métropole. Le pays est à la dérive, a lancé l'ex ministre qui se considère comme un électron libre.

M. Atis avait intégré le gouvernement Jouthe après les négociations des accords de Kinam et de Marriott. Il considère comme une erreur son implication dans le gouvernement.

Aujourd'hui M. Atis critique vertement le président Moïse, qui selon lui a perdu toute sa légitimité. Il condamne le chef de l'état qui n'a pas organisé les élections legislatives et municipales.

Il dénonce également les programmes Caravane changement et électricité 24 heures par jour.

De plus l'ex ministre des sports réclame une enquête sur la dilapidation des fonds alloués à la construction de terrains de jeu.

Il revient à l'ULCC, l'ucref et la cour des comptes de vérifier l'utilisation des fonds. M. Atis affirme qu'il n'a pas soumis un rapport à la Cour des comptes parce que des rapports avaient été publiés.

Réagissant aux rumeurs sur les pressions ayant provoqué sa démission, M. Atis a laissé entendre qu'il n'y a pas eu de pression. Il y a eu des pressions sur le chef de l'état pour qu'il se sépare de moi, dit-il faisant allusion au parti PHTK.

LLM / radio Métropole Haïti