De longues files d'attente ou des foules dans les stations à essence c'est la première conséquence de la pénurie de gasoil en Haïti.

Des attroupements sont visibles très tôt dans la matinée. Les conducteurs d'automobile ont compris qu'il faut se lever tôt pour obtenir le précieux carburant.

En dépit de cette pénurie, qui perturbe le fonctionnement des entreprises, le gouvernement reste plongé dans un profond mutisme.

Le Directeur du Bureau de Monétîsation de l'aide Publique au Développement (BMPAD), Paul Ignace Saint Fleur, avait annoncé l'arrivée lundi derenier d'un tanker transportant 200 000 barils de diesel. Le carburant n'est toujours pas disponible dans les stations à essence ce mercredi 22 juillet 2020. En raison de la rareté de carburant le galon de diesel se vend entre 400 et 500 gourdes sur le marché informel.

Le bras de fer entre le gouvernement et le secteur pétrolier à un impact direct sur les consommateurs.

Les tarifs du transport en commun ont grimpé au cours des derniers jours. Les taxis et les tap tap sont rares en raison de l'indisponibilité du carburant.

LLM / radio Métropole Haïti