C'est un véritable dialogue de sourds entre l'exécutif et la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) en ce qui a trait à la responsabilité des retards dans l'exécution de projets importants.

Une réunion de travail entre le Premier Ministre, Joseph Jouthe, et les conseillers du tribunal administratif est prrevue au cours de cette semaine.

Entre temps l'exécutif et la Cour des Comptes s'évertuent à faire valoir leurs points de vue auprès de l'opinion publique.

Le chef de l'état, Jovenel Moïse, dénonce les blocages résultants selon lui de la désuétude de certaines législations. Il préconise une modification du décret régissant le fonctionnement de la Cour.

De son coté le président de la Cour des Comptes, M. Rogavil Boagéné, fait remarquer que son institution entend respecter la loi. Il soutient que des projets ont été retournés parce que non conformes à la loi.

Il révèle ainsi qu'un projet a été transmis tardivement et un autre avec des paragraphes en anglais.

Pire le président de la Cour des Comptes révèle que l'exécutif attend un avis favorable d'un projet de construction de pont dans la ville des Anglais tandis que ce projet n'a pas encore été acheminé à l'institution.

LLM / radio Métropole Haïti