Les autorités haitiennes ont lancé une campagne en vue de combattre le trafic des armes, informe M. Jean Rebel Dorcenat, membre de la Commission Nationale de Désarmement Démantèlement et Réinsertion (CNDDR). Il se réjouit de la determination des officiels du gouvernement à bloquer l'arrivée des munitions qui alimentent les gangs armés.

Au début du mois les agents de la Brigade de Lutte contre le Trafic des Stupéfiants (BLTS) avaient saisi plus de 3 000 cartouches au port de Saint Marc.

M. Dorcenat souligne que la saisie d'armes au port de Saint Marc s'inscrit dans le cadre des efforts dans ce domaine. Il s'agit d'une saisie majeure, martèle M. Dorcenat expliquant que ces armes pourraient provoquer une violente guerre dans le pays.

La lutte contre le trafic des armes et munitions constitue la principale priorité de la CNDDR. Le commissaire révèle que plusieurs personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur la saisie d'armes à Saint Marc.

Il encourage les organisations de défense des droits humains à réaliser des enquêtes sur les personnalités impliquées dans le trafic d'armes et de munitions.

LLM / radio Métropole Haïti