Le Premier Ministre haïtien, M. Joseph Jouthe, a lancé un appel au calme ce samedi 12 septembre 2020, suite aux manifestations violentes de nombreux policiers.

Plusieurs centaines de policiers avaient exigé avec violence la libération de leurs 5 frères d'armes incarcérés dans l'enquête sur l'assassinat du bâtonnier, Monferier Dorval.

Le Premier Ministre s'est dit surpris de l'incarcération des policiers de l'UDMO tandis que le dossier n'a pas été acheminé à l'inspection Générale de la PNH. Il assure avoir instruit le ministre de la justice afin que le commissaire du gouvernement puisse libérer les policiers.

Il déplore qu'une étape ait été brûlée dans ce dossier et explique que l'inspection Générale doit réaliser une enquête afin de sanctionner ou de libérer les policiers.

Entre temps les 5 policiers de l'UDMO seront placés en isolement.

M. Jouthe soutient qu'en tant que chef du CSPN il est le défenseur des policiers. Il plaide pour que chaque membre de la chaine de commandement assume leurs responsabilités.

Le chef du gouvernement insiste sur la nécessité pour que toute la lumière soit faite sur l'absence d'une patrouille pour sécurité la scène du crime.

Selon un premier bilan partiel une dizaine de véhicules, immatriculés service de l'état, ont été incendiés par les manifestants.

Des partisans de l'opposition en colère accompagnaient les policiers dans leurs parcours dans les rues de Port-au-Prince, Delmas et Pétion ville.

Ils lançaient des slogans hostiles au chef de l'état, M. Jovenel Moise.

LLM / radio Métropole Haïti