L'ancien agent du Corps d'Intervention et de Maintien de l'Ordre, Karl Henry Périclès juge que les actions violentes des policiers observées ses derniers jours étaient prévisibles compte tenu de la frustration accumulée au sein des forces de l'ordre depuis des années.

Les policiers ont perdu la foi
Intervenant ce mardi pendant le journal du matin de Radio Métropole, le président de l'Association des Vétérans et Amis de la police Nationale a toutefois condamné ces actes rappelant aux policiers qu'ils ont fait serment de protéger et de servir la population.

La police des polices doit être réformée
S'il reconnait que le mécontentement qui règne au sein de l'institution a pu mener aux attaques observées ces derniers jours, Karl Henry Périclès fustige aussi l'inspection générale de la PNH qui a livré des agents coupables de simples fautes administratives à la justice.
En conclusion, le responsable de VAPONAH estime que l'inspection générale doit désormais regagner la confiance des policiers en cessant de les livrer en pâture aux juges, avant d'avoir finalisé ses rapports d'enquête.
Ancien agent 2 du CIMO, Karl Henry Périclès préside depuis février 2015 l'Association des Vétérans et Amis de la Police Nationale (VAPONAH).

AL / radio Métropole Haïti