L'épineux dossier de l'enquête sur l'assassinat du bâtonnier, M. Monferrier Dorval, suscite de nouvelles interrogations à chaque étape de l'investigation.

Le commissaire du gouvernement près le tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, M. Ducarmel Gabriel, a transmis le dossier ce jeudi 17 septembre 2020 au cabinet d'instruction. Une décision prise suite à l'audition des 4 suspects appréhendés dans le cadre de l'enquête de la Direction Centrale de la Police Indiciaire (DCPJ).

Le chef du Parquet se dit convaincu que les 4 individus, qu'il a fait écroué au penitencier national, sont directement impliqués dans l'assassinat de maitre Dorval. Il estime que les enquêteurs ont peut être appréhendé l'un des auteurs intellectuels du crime.

Selon le commissaire M. Vilpick Finesse aurait exécuté l'un de ses hommes de main le lendemain de l'assassinat du bâtonnier.

Tel n'est pas l'avis d'une dizaine de parents et proches des accusés. Certains d'entre les accusés sont des petits vendeurs informels de téléphone. Un proche de Mackender Fils Aimé, également accusé, assure qu'il n'a rien à voir avec ce dossier. Pour les parents des accusés il s'agit d'une stratégie pour faire porter le chapeau à ces personnes.

En larmes les parents des accusés ont crié leur colère contre les autorités gouvernementales, judiciaires et policières.

Le Doyen du tribunal de Première Instance devra dans les prochains jours désigner un juge instructeur qui aura la charge de réaliser une investigation approfondie sur cet assassinat.

LLM / radio Métropole Haïti