Intervenant ce jeudi, pendant le journal du matin de Radio Métropole, le juge Rogavil Boisguéné a déploré qu'un ministre puisse pénétrer de manière inopinée dans des zones protégées des locaux de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA), accompagnés de cameramans, de photographes et d'hommes cagoulés, pour y déposer un simple dossier de contrat.
Le juge Rogavil Boisguéné dément avoir un contentieux avec le ministre Nader Joiséus. Il regrette que ce dernier ait décidé de ne pas respecter les procédures concernant le dépôt d'un dossier.

“Pourquoi le ministre n'a-t-il pas simplement déposé ses documents à la réception et s'est-il rendu dans une zone stérile accompagné de journalistes et d'autres personnes non identifiées pour y faire des photos ? Quel était son but ? » s'interroge Rogavil Boisguéné qui confie avoir fait appel à un juge paix pour dresser un constat, juste après que l'intervention du premier ministre Joseph Jouthe pour désamorcer la situation.

« Un juge de paix a constaté le non respect de la procédure de dépôt de dossier, l'intrusion de personnes cagoulées dans des locaux protégés et la présence de journaliste qui ont pris des photos ou filmés des zones sensibles. » précise Rogavil Boisguéné.
Le président de la CSCCA dit attendre se s'être concerté avec ses collègues pour décider du suivi à donner à cette affaire.

AL / radio Métropole Haïti