Les industries haïtiennes du textile sont moins competitives en raison de l'appréciation de la gourde par rapport au dollar américain. Le vice président de l'Association des Industries d'Haïti (ADIH), M. Clifford Apaid, indique que les industries haitiennes sont moins attractives pour les investisseurs comparés au Nicaragua et à la République Dominicaine.

De plus il soutient que les entreprises ne pourront pas tenir en raison de l'ajustement salarial réalisé suite à la forte dépréciation de la gourde. Il soutient que le salaire est passé de 300 à 500 gourdes par jour pour un taux de change d'environ 70 gourdes pour un dollars.

Les entreprises ne peuvent annuler les ajustements, dit-il faisant remarquer que les entreprises agro industrielles sont également afectées par l'appréciation de la gourde.

M. Apaid souhaite la poursuite des négociations avec les autorités gouvernementales en vue de trouver une solution. Il faudrait un juste milieu afin de prendre en compte les intérêts de la population et des entreprises de la sous traitance.

De plus il souligne que les haïtiens bénéficiant d'envoi de fonds de la diaspora sont également impactés négativement par l'appréciation de la gourde. Un million de famille bénéficient de ces transferts et constatent une baisse de leur pouvoir d'achat, insiste l'entrepreneur.

LLM / radio Métropole Haïti