Le chef de l'état haïtien, M. Jovenel Moïse, affiche une ferme détermination à concrétiser ses promesses dans le secteur de l'énergie électrique. Maîtrisant bien son dossier, le président Moïse a promis que l'électricité 24 heures par jour sera une réalité avant la fin de son mandat.

C'est l'objectif également du ministre des travaux publics, M. Joiséus Nader. Mais pour l'instant l'ingénieur Nader promet que tous les foyers auront accès quotidiennement à l'énergie électrique vers la fin de 2021. Il s'agira alors de 8 à 12 heures d'énergie par jour.

La desserte électrique sera fortement améliorée puisque de nombreux quartiers n'ont accès au courant électrique qu'une fois par semaine.

Le ministre Nader indique qu'à court terme 36 mégawatts seront ajoutés sur le réseau. Il s'agit de la puissance que fournira la centrale hydroélectrique de Péligre. L'état haïtien a conclu une entente avec la firme française Alsthom pour réparer à nouveau deux turbines. L'état remboursera les taxes mais ne versera aucun montant additionnel, a expliqué le ministre.

Ces 36 mégawatts ajoutés à la production actuelle de 70 mégawatts permettront d'atteindre 106 mégawatts. Après les travaux de construction de la centrale de Carrefour par Général Electrique (GE), 55 mégawatts supplémentaires seront ajoutés sur le réseau.

A cette date l'ingenieur Nader explique que la production representera environ 50% de la demande pour la région métropolitaine, qui est de 300 mégawatts.

Entre temps le projet de Taïwan permettra de réparer les sous stations de la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Le président Moïse qui maitrise les aspects techniques du projet énergétique espère éviter des turbulences politiques et climatiques pouvant être néfaste à sa vision.

LLM / radio Métropole Haïti