Le protecteur du citoyen Renan Hédouville, se dit préoccupé par la montée de la violence dans le cadre des mouvements récents organisés par les étudiants pour exiger justice.

« L'émotion soulevée par la mort de maître Montferrier Dorval ou celle de l'étudiant Grégory St Hilaire est légitime, mais en aucun cas elle ne justifie que l'on s'en prenne à des innocents, à leurs bien ou à ceux de l'état » a insisté le protecteur jeudi soir, pendant le grand journal du soir de Radio Métropole.

S'il reconnait une augmentation de l'insécurité, des crimes et des enlèvements et se dit révolté face à ce constat, Renan Hédouville juge que s'en prendre à des innocents ou à leurs biens n'est pas la solution. Il ajoute que la passivité des autorités face à cette situation est une autre forme d'injustice et appelle à un sursaut :

« Dans toute société démocratique, la violence aveugle va à l'encontre de la justice. Vu le contexte sociopolitique délicat dans lequel se trouve le pays, seule la justice peut nous aider à surmonter l'épreuve, il faut donc la renforcer. »

Le protecteur du citoyen dit cependant appuyer la demande de l'ordre des avocats de Port au Prince de mettre en place une commission d'enquête internationale sur la mort du Bâtonnier Dorval, mais rappelle avec fermeté que la justice et la violence sont totalement incompatibles.

AL / radio Métropole Haïti