L'appréciation du taux de change de la gourde par rapport au dollar permet aux autorités gouvernementales haïtiennes de réaliser d'une pierre plusieurs coups.

Le gouvernement a pu résoudre l'un des plus importants problèmes, la subvention des produits pétroliers.

Première exigence du Fonds Monétaire International (FMI), la subvention des produits pétroliers à provoqué une dette d'environ 50 milliards de gourdes, a expliqué le ministre de l'économie et des finances Michel Patrick Boisvert.

C'est la conjugaison des facteurs de la baisse du prix du pétrole sur le marché international et l'appréciation de la gourde qui a permis de réaliser cet exploit.

Dans le même temps la valorisation de la monnaie nationale permet de juguler le conflit avec les distributeurs de produits pétroliers. Ces acteurs étaient mécontents de la nouvelle structure des prix qui leur était défavorable. Ils recevaient leur frais en gourde au lieu des dollars dans la formule précédente.

La valorisation de la gourde permet à ces opérateurs de gagner plus, explique le ministre des finances.

Le gouvernement entend tout mettre en oeuvre pour conserver la baisse du taux de change de la gourde par rapport au dollar, a laissé entendre le grand argentier de la république. Entre temps le gouvernement poursuit les négociations avec les secteurs impactés négativement par la valorisation de la gourde.

LLM / radio Métropole Haïti