Les stations à essence sont dans le rouge et risquent la faillite, affirme M. Marc André Derifonce, président de l'association des propriétaires de stations à essence (Anaprose). Il explique que les banques pourraient dans les prochaines semaines procéder à la saisie de plusieurs stations ne pouvant amortir leur investissement.

Le président de l'Anaprose déplore la manière forte utilisée par le ministère du commerce pour gérer la crise. Nous avons le droit de faire entendre notre voix, dit il regrettant la méthode de répression du gouvernement.

Entre temps le président de l'association révèle que des discussions ont été engagées. Les négociations n'ont pu avoir lieu hier mais seront lancées ce mercredi, assure M. Marc André Derifonce.

Il soutient que la grève des distributeurs de l''Anaprose a paralysé les activités dans plusieurs villes de province notamment Cap Haïtien, Cayes et Gonaïves. Les membres de l'Anaprose sont déterminés à défendre leurs droits face aux compagnies pétrolières. Ces compagnies haitiennes tendent à dénaturer le business, déplore M. Derifonce plaidant pour une médiation de l''état dans ce secteur stratégique.

LLM / radio Métropole Haïti