Les policiers du groupe « Fantôme 509 » ont occupé les rues de Port-au-Prince, notamment la commune de Delmas, à l'occasion de la fête des morts ce 2 novembre.

Clamant que l'actuel directeur de la Police Nationale n'était pas à la hauteur de sa tâche, ils exigeaient principalement la démission de Rameau Normil, la fin du climat d'insécurité qui règne actuellement, particulièrement le kidnapping et l'augmentation à 25 000 gourdes de la carte de débit des policiers. Un ultimatum de cinq (5) jours francs a été accordé au gouvernement, notamment au ministre des Finances et au DG de la PNH pour satisfaire leurs revendications.

Moins violents que d'habitude, ils se sont rendus à Delmas 24, principalement à l'endroit où les malfrats se sont débarrassés du corps sans vie de la jeune écolière, Evelyne Sincère, kidnappée, violée et assassinée. Ils se sont recueillis à genoux pointant armes en l'air pendant quelques minutes pour saluer le départ de la jeune élève.

Un geste de solidarité qu'ils entendaient faire en mémoire de la victime tout en criant justice pour cette jeune fille martyre. Mais également envoyer un message fort aux dirigeants pour montrer leur ras-le-bol face à l'insécurité qui n'épargne même pas la police selon eux.

EJ/Radio Métropole Haïti