Des structures politiques ont réagi à la suite du meurtre de la jeune écolière Evelyne Sincère et ont exprimé leur indignation face à la recrudescence de l'insécurité dans le pays.

Alors que le parti UNIR qualifie cet acte d'un crime de trop perpétré dans un pays où des gangs armés et protégés continuent librement de harceler des populations sans secours abandonnées par l'Etat, MTV-Ayiti estime que cet assassinat est la goutte d'eau qui devrait faire déborder le vase.

Pour sa part la direction politique de l'Opposition démocratique croit que le pays est devenu un cimetière à ciel ouvert. Trop c'est trop, estime-t-elle.

Réclamant justice pour la victime, ces partis et organisations politiques ont profité pour rappeler les précédents assassinats perpétrés au cours de cette année notamment ceux de Me Monferrier Dorval, d'Elias Erick Diogène et sans oublier celui de Grégory Saint-Hilaire.

EJ/Radio Métropole Haïti