Les autorités policières haitiennes nient toute négligence dans les enquêtes sur les crimes enregistrés au cours des derniers mois. La porte parole adjointe de l'Inspection Générale de la Police Nationale dHaiti (IGPNH), Mme Marie Michele Verrier, a expliqué que les enquêteurs sont à pied d'oeuvre et s'evertuent à trouver les indices qui permettront de faire la lumière sur les circonstances des crimes.

Réagissant aux critiques formulées par le Protecteur du Citoyen sur la lenteur des enquêtes, la porte parole de l'inspection générale à fait valoir que les enquêteurs avancent rapidement lorsque les informations sont disponibles. Dans ce contexte elle déplore le refus du propriétaire de l'hôtel Révélation, où a été tué un policier lors d'une opération contre un chef de gang, de répondre aux questions des enquêteurs.

La porte parole de l'IGPNH informe également que les forces de l'ordre souhaitent interroger un témoin de l'intervention d'un groupe de policiers de L'USGPN contre des étudiants de l'école normale ayant provoqué le décès de Gregory Saint Hilaire.

Elle explique que les actes d'enquête sont posées pour collecter des informations qu'il faudra ensuite vérifier.

LLM / radio Métropole Haïti