La conseillère du barreau des avocats de Port au Prince, Rose-Berthe Augustin juge les propos du président Jovenel Moïse fixant la mort du bâtonnier Montferrier Dorval à 10h13 extrêmement suspects :
« Comment le chef de l'état peut-il être plus précis que le légiste concernant l'heure du décès du maître Dorval ? » s'est-elle interrogée mardi, pendant le grand journal du soir de Radio Métropole.
Elle a également exprimé sa préoccupation suite à certain nombre de faits troublants entourant l'affaire, tels que l'effraction du domicile de la victime et le vol du corps du délit au sein même du parquet de Port au Prince.
En outre, maître Augustin estime que la position du président de la république qui n'a répondu à aucune demande de constitution d'une commission d'enquête indépendante et internationale, est suspecte :
« Nous ne demandons pas une immixtion du chef de l'état dans les affaires de la justice mais qu'il donne les moyens au juge d'instruction pour établir les faits.
La présence d'experts internationaux n'affaiblira pas le pouvoir de la justice. Elle lui permettra de faire jeu égal avec les assassins qui paraissent extrêmement puissants. »
Assimilant le comportement de Jovenel Moïse à une forme d'indifférence ou d'hypocrisie, la conseillère au Barreau, se dit très inquiète concernant les chances que l'enquête aboutisse et qu'un procès se tienne ensuite.

AL / radio Métropole Haïti