C'est une véritable guerre entre les partis politiques de droite et de gauche autour de la constitution de 1987. La loi mère avait été élaborée par les formations politiques de gauche qui avaient renversé la dictature de Jean Claude Duvalier en 1986.

Le parti PHTK, formation politique de droite, recommande depuis plusieurs années l'élaboration d'une nouvelle constitution. Pour le président Moïse il s'agit de rendre le pays gouvernable.

Cependant l'opposition de gauche n'entend pas se laisser faire. Le peuple haïtien doit se battre pour sauvegarder sa constitution, affirme le professeur Victor Benoît, leader du bloc démocratique, regroupement de l'opposition radicale. En colère M. Benoît dénonce la volonté du pouvoir et de ses alliés de revenir à un régime présidentiel fort.

Il critique la démarche du chef de l'état comme une tentative pour reinstaurer la dictature en Haiti. M Benoît, qui a combattu la dictature des Duvalier, est prêt à reprendre la route.

Il fait peu de cas de la mise en marche du processus avec le lancement des travaux de la commission charger d'élaborer la constitution. Il rappelle que l'opposition avait fait avorter une tentative du gouvernement militaire en 1987, d'élaborer une constitution.

Pour M. Benoît il s'agit d'une bataille entre le secteur démocratique et progressiste et les promoteurs de la dictature.

Il explique que des efforts sont déployés pour tromper la population en expliquant que le vice président remplacera le Premier Ministre. M. Benoît souligne que le rôle du vice président sera de renforcer les pouvoirs du président.

LLM / radio Métropole Haïti