L'ex Premier Ministre haïtien, M. Evans Paul, affirme que tous les secteurs de la vie nationale doivent s'impliquer dans la production de la sécurité. Il soutient que la repression ne représente que la 5 eme étape du processus.

L''éducation est la premiere étape de construction de la sécurité publique. L'église doit jouer un rôle de premier plan dans cette étape, soutient M. Paul.

Ensuite il revient à l'état particulièrement d'oeuvrer dans le cadre de la motivation. La 3 ème étape, l'organisation, implique les structures dont la Police et l'armée. Selon M. Paul les problèmes de commandement sont de nature à fragiliser cette étape.

L'ex Premier Ministre souligne que la dissuasion, 4 ème étape, est importante et empêche à certaines gens de commettre des forfaits.

Si on on brûle les étapes la répression ne servira rien, martèle M. Paul qui préconise donc une approche globale. Il faut une vigilance citoyenne à côté de la responsabilité des autorités, dit-il déplorant la division au sein de la société et l'irresponsabilité des élites.

Il n'y a pas plus de criminel qu'avant mais il n'y a pas de plan pour gérer les gens, regrette M. Paul qui prône le vivre ensemble.

LLM / radio Métropole Haïti