Le bloc Démocratique structure de l'opposition modérée, présidée actuellement par Clarens Renois, plaide en faveur d'un accord rapide qui mènerait à une solution à la crise politique actuelle :
« Haïti ne se porte pas bien, le pays est en situation d'asphyxie qui le mène à une mort lente. Nous ne pouvons laisser l'orgueil et les intérêts personnels des politiciens nous mener à un affrontement qui risque de nuire à tous et surtout aux plus pauvres.»
Prônant une solution négociée, pacifique et donc médiane, le leader du parti UNIR lance un appel à l'unité et à la réconciliation en cette période de fête de fin d'année. Par ailleurs il se dit en faveur d'une médiation de l'église catholique :
«Les évêques ne poursuivent aucun objectif politique, ils sont tout indiqués pour servir de médiateurs haïtien, à un dialogue qui doit être inter-haïtien.»
Le bloc démocratique est une force constituée pour dire non à l'affrontement qui se prépare, rappelle le leader du parti UNIR. Il déplore qu'Haïti n'ait échappé au coronavirus que pour devenir la victime de politiciens sans foi, ni loi.

AL / radio Métropole Haïti