L'ancien secrétaire d'état à la sécurité publique, Réginald Delva juge troublant que le nom de Kettia Louis soit une nouvelle fois cité dans le cadre d'importations d'armes illégales au Port Lafito, plusieurs mois après une première affaire.
En effet jeudi, les agents douaniers ont procédée à la saisie de plusieurs armes dont 8 fusils d'assaut, dissimulés dans de faux téléviseurs trouvés dans un conteneur, placé depuis sous scellés dans le port opéré par le Groupe AGB.
« Il est possible qu'il ne s'agisse pas de la même personne, ou que les conteneurs inspectés représentent la seconde partie de la cargaison déjà interceptée en juillet dernier. Mais dans tous les cas de figure, il y a lieu de s'interroger sur le suivi effectué par la justice », a-t-il déclaré.
Intervenant ce vendredi, pendant le journal du matin, l'expert en question de sécurité a déploré que les vrais acteurs du trafic d'arme en Haïti ne soient jamais inquiétés, alors que leurs complices opérants aux Etats unis sont souvent sévèrement punis.
D'autre part Réginald Delva a insisté sur le fait qu'on ne peut demander aux Américains d'être plus vigilants sur les marchandises qui quittent leur pays, qu'Haïti ne l'est sur ce qui entre sur le territoire national.
Il fait d'ailleurs remarquer que les organismes américains chargés de lutter contre la contrebande n'ont souvent aucun équivalent en Haïti, ce qui, selon lui, rend impossible toute mise en commun des informations.
Toutefois l'ancien ministre de l'intérieur félicite les douaniers pour leur efficacité qu'il attribue à la politique de rotation des agents mise en place par l'AGD, qui donne de très bons résultats depuis l'exercice 2019-2020.

AL / radio Métropole Haïti