Le chef de l'état haïtien, M. Jovenel Moïse, a opéré un virage à 180 degrés dans le cadre de sa réforme du secteur de l'énergie électrique. Le président Moïse applique une stratégie claire consistant à acheter le kilowatt heure au coût le plus bas.

Dans cette optique des compagnies internationales ont répondu aux attentes des autorités haitiennes.

La coopération tripartique, qui avait fait les beaux jours de l'administration de René Préval, n'est plus à l'ordre du jour. Le président Moïse a jeté l'anathème sur cette coopération, avec Cuba et Venezuela, en faisant valoir que la première Centrale de Carrefour n'appartient pas au pays.

Dans le cadre de la réforme du secteur de l'énergie. C'est une compagnie américaine, Général Electric (GE), qui s'apprête à construire la Centrale. Cette infrastructure appartiendra à l'état, explique M. Moïse se réjouissant de la capacité de l'EDH.

M. Moïse assure que sa politique a permis d'éliminer les subventions, de revigorer l'EDH et d'améliorer la desserte électrique.

Le président haïtien se dit confiant que sa réforme lui permettra de concrétiser ses promesses d'électricité 24 heures par jour.

LLM / radio Métropole Haïti