La dernière étude de l'institut de sondage BRIDES qui vient d'être rendue publique a apporté son lot de surprises. Ainsi 87,4% des Haïtiens interrogés par l'institut sont pour une nouvelle constitution, 73,3% en faveur de la suppression du poste de premier ministre et 71,8% favorable à une suppression du Sénat.
Déjà sujet à critique, le responsable de l'institut, Frantz Fortunat affirme avoir réalisé un travail scientifique et même avoir pris plus de précaution qu'à l'ordinaire :
« Nous aurions pu effectuer une telle étude en utilisant un échantillon de 1500 personnes, mais nous avons préféré interroger 14 400 citoyens, soit 100 dans chaque commune du pays. Un échantillon que nous avons ensuite pondéré. » a-t-il révélé ce lundi matin, sur les ondes de Radio Métropole.
La marge d'erreur pour ce type d'étude est de 1% concède Frantz Fortunat qui dit avoir réalisé un travail scientifiquement valable.
Selon le responsable de l'institut cette étude n'a pas fait l'objet d'une commande, il s'agit d'une initiative personnelle :
« Nous avons posé des questions qui font débat actuellement et les résultats sont ce qu'ils sont, la grande majorité des Haïtiens se montre favorable à ces réformes. »
Frantz Fortunat dénonce une forme de pensée unique qui règne actuellement en Haïti. Pour lui, il est clair que l'opinion de la majorité n'est plus au centre des préoccupations d'une partie, au moins, des politiciens haïtiens.
AL / radio Métropole Haïti